Le CO2 est présent depuis toujours dans l’air que nous respirons et plus particulièrement dans l’air que nous expirons (6% du CO2 atmosphérique total). Aussi les plantes ne peuvent se développer sans ce CO2 qui permet la photosynthèse.  Par exemple, tous les agriculteurs savent que concentrer du CO2 dans une serre (trois fois plus que dans l’air ambiant) augmente considérablement les rendements.

Le CO2 (ou dioxyde de carbone) alimentaire utilisé avec l’Hydrokube dispose d’un contrôle Européen et correspond à la norme E290. Selon la classification européenne, la mention ‘ E290′ indique qu’il s’agit d’un additif alimentaire. Aussi le CO2 fournit avec votre Hydrokube répond aux exigences de pureté spécifiques des directives européennes (Directive 2008/84/EG).

Le dioxyde de carbone (CO2)

Il est  non combustible (ininflammable) et non explosif. C’est un gaz présent dans l’air que nous respirons chaque jour. Il est inoffensif à basse concentration mais il a des effets dangereux (perte de conscience, asphyxie) quand les concentrations dans l’air dépassent 8%. S’il s’échappe dans une zone ouverte ou plane, le CO2 se dispersera rapidement, même sans l’aide du vent.

Et il ne faut pas confondre le monoxyde de carbone (CO) et dioxyde de carbone (CO2). Car l’excès de CO2 ne se fixe pas dans le corps (mitochondries) (contrairement au CO). Il faut savoir que la concentration en dioxyde de carbone dans l’air frais varie entre 0.03% et 0.06% (600 ppm). Donc cela se révèle dangereux quand il est inhalé à de fortes concentrations (> à 8% volume, ou 80,000 ppm). La valeur limite ou niveau maximum qui est considérée sans danger pour un adulte en bonne santé durant une journée de travail est de 0.5% (5,000 ppm). Un local avec une aération extérieure est nécessaire pour limiter un risque éventuel.

Trop de CO2 : symptômes perçus

Les symptômes sont dose-dépendants: sensation de souffle court, oppression thoracique, palpitations, sudations, paresthésies des extrémités et vertiges.

Á partir d’une concentration de supérieure à 3 % à 8% de CO2 pendant plus de 15 min, le premier effet est sur l’amplitude et l’accélération de la respiration par manque d’oxygène. Ceci est un signe quelque chose se passe qui n’est pas normal, qu’il faut quitter la salle dès que possible.

Un tiers des sujets présente des céphalées après 5 à 20 min à 8% de CO2.

La durée et le niveau de concentration pour considérer que c’est fatal sont variable selon les sources. 10 à 25% pendant plusieurs heures pour certains et est de plus de 30 à 40% pour d’autres. (source “Asphyxie oxyprive- Travail en espaces confinés-JDV Strasbourg janvier 2005 MICHEL Fabienne, Capacité)

Propriétés physiques du CO2

À température ambiante le CO2 est un gaz inodore, incolore, plus lourd que l’air et non conducteur. Le dioxyde de carbone est  non combustible (ininflammable) et non explosif. À forte concentration il aurait une saveur légèrement piquante.Le CO2 prend la place de l’oxygène dans la pièce. S’il n’y a plus assez d’oxygène, il y a donc un risque d’asphyxie (ne pas confondre avec le gaz CO Monoxyde de Carbone)!

Il est possible de fournir un appareil de contrôle qui déclenche une alarme sur secteur en cas dépassement du niveau définit. Il est également possible de coupler un ventilateur à l’alarme.

Voir toutes les FAQs