Le CO2 est présent depuis toujours dans l’air que nous respirons.  La concentration du CO2 dans l’air est d’environ 0,038 % en volume. C’est un gaz inodore, incolore, ininflammable et non irritant; plus lourd que l’air, il s’accumule au sol.Ddans l’air que nous expirons il ya du CO2 (6% du CO2 atmosphérique total). Aussi les plantes ne peuvent se développer sans ce CO2 qui permet la photosynthèse.  Par exemple, tous les agriculteurs savent que concentrer du CO2 dans une serre (trois fois plus que dans l’air ambiant) augmente considérablement les rendements.

Le CO2 (ou dioxyde de carbone) alimentaire utilisé avec l’Hydrokube dispose d’un contrôle Européen et correspond à la norme E290. Selon la classification européenne, la mention ‘ E290′ indique qu’il s’agit d’un additif alimentaire. Aussi le CO2 fournit avec votre adoucisseur d’eau Hydrokube répond aux exigences de pureté spécifiques des directives européennes (Directive 2008/84/EG).

Le dioxyde de carbone (CO2)

Il est  non combustible (ininflammable) et non explosif. C’est un gaz présent dans l’air que nous respirons chaque jour. Il est inoffensif à basse concentration mais il a des effets dangereux (perte de conscience, asphyxie) quand les concentrations dans l’air dépassent 5 ou 8%. S’il s’échappe dans une zone ouverte ou plane, le CO2 se dispersera rapidement, même sans l’aide du vent. A partir d’une certaine concentration dans l’air, il peut se révéler dangereux, voire mortel. L’effet nocif sur l’être humain tient à ce qu’il réduit le taux d’oxygène dans l’air.

Et il ne faut pas confondre le monoxyde de carbone (CO) et dioxyde de carbone (CO2). Car l’excès de CO2 ne se fixe pas dans le corps (mitochondries) (contrairement au CO). Il faut savoir que la concentration en dioxyde de carbone dans l’air frais varie entre 0.03% et 0.06% (600 ppm). Donc cela se révèle dangereux quand il est inhalé à de fortes concentrations (> à 8% volume, ou 80,000 ppm). La valeur limite ou niveau maximum qui est considérée sans danger pour un adulte en bonne santé durant une journée de travail est de 0.5% (5,000 ppm). Un local avec une aération extérieure est nécessaire pour limiter un risque éventuel.

Trop de CO2 : symptômes perçus

Les symptômes sont dose-dépendants: sensation de souffle court, oppression thoracique, palpitations, sudations, paresthésies des extrémités et vertiges.

Á partir d’une concentration de supérieure à 3 % à 8% de CO2 pendant plus de 15 min, le premier effet est sur l’amplitude et l’accélération de la respiration par manque d’oxygène. Ceci est un signe quelque chose se passe qui n’est pas normal, qu’il faut quitter la salle dès que possible.

Un tiers des sujets présente des céphalées après 5 à 20 min à 8% de CO2.

La durée et le niveau de concentration pour considérer que c’est fatal sont variable selon les sources. 10 à 25% pendant plusieurs heures pour certains et est de plus de 30 à 40% pour d’autres. (source “Asphyxie oxyprive- Travail en espaces confinés-JDV Strasbourg janvier 2005 MICHEL Fabienne, Capacité)

Comment maîtriser le risque?

Afin de minimiser le risque, les utilisateurs doivent élaborer et mettre en oeuvre des procédés sécuritaires lors de la manipulation, l’entreposage et l’utilisation des bouteilles de CO2. Les utilisateurs qui utilisent ou manipulent des bouteilles de CO2 doivent s’informer sur les procédures à respecter.

Les procédés sécuritaires doivent inclure les points suivants (la liste n’est pas complète) :
• Consulter la fiche signalétique (FS) du fabricant (Ijsfabriek.be)
• À la réception des bouteilles de gaz comprimé, s’assurer que les bouteilles sont en bon état et qu’elles sont correctement étiquetées. Ne pas accepter les bouteilles dont le robinet ou le régulateur sont sales, rouillés ou endommagés. S’assurer toujours qu’il y a un capuchon ou anneau protecteur sur chaque bouteille.
• Ne jamais déplacer ni transporter des bouteilles de gaz en les roulant, en les traînant ou en les faisant glisser. Ne pas déplacer les bouteilles en les soulevant par le capuchon protecteur. Utiliser des chariots adéquats pour sécuriser les bouteilles pendant le transport.
• Utiliser la plus petite taille de bouteille pratique pour la tâche. En cas de fuite, cela permettra d’éviter que les concentrations de CO2 dans l’air ne deviennent dangereusement élevées.
• Ranger les bouteilles à la verticale dans des endroits secs et bien ventilés. S’assurer que les bouteilles sont fixées à une structure solide avec le capuchon du robinet en place.
• Entreposer les bouteilles vides et pleines séparément.
• Suivre la recommandation du fournisseur de gaz concernant la température d’entreposage afin d’éviter une accumulation de pression excessive.
• Ne jamais utiliser une force excessive pour ouvrir ou fermer le robinet. Ouvrir le robinet lentement pour éviter une décompression rapide. S’assurer que le robinet sur la bouteille est complètement ouvert lorsque le gaz est utilisé.
• Utiliser un régulateur de pression approprié. Utiliser le robinet, et non pas le régulateur de la bouteille, pour couper le flux de gaz.
• Ne pas se placer devant le robinet ou le régulateur de la bouteille au cas de défaillance de l’une ou l’autre de ces pièces d’équipement.
• Remettre les écrous de fixation ou les bouchons en place dès que les bouteilles sont déconnectées.
• La plupart des fournisseurs fourniront au client une clé conçue spécifiquement pour connecter la bouteille. Utiliser cette clé en tout temps et l’attacher à la bouteille.
• Ne pas utiliser de bouteilles de CO2 avec des matériaux incompatibles tels que des métaux en poudre.

Un détecteur de CO2 peut vous avertir en temps voulu par un signal optique ou acoustique et éventuellement déclencher un système de ventilation. L’installation d’un système de détection de gaz doit être envisagée pour les utilisations dans des espaces de stockage fermés. Le capteur du système de détection doit idéalement être placé à environ 25 cm du sol et dans l’environnement immédiat des bouteilles et de la pompe à bière. La fiabilité d’un système de détection de gaz doit être vérifiée lors d’un entretien périodique sérieux.

Propriétés physiques du CO2

À température ambiante le CO2 est un gaz inodore, incolore, plus lourd que l’air et non conducteur. Le dioxyde de carbone est  non combustible (ininflammable) et non explosif. À forte concentration il aurait une saveur légèrement piquante.Le CO2 prend la place de l’oxygène dans la pièce. S’il n’y a plus assez d’oxygène, il y a donc un risque d’asphyxie (ne pas confondre avec le gaz CO Monoxyde de Carbone)!

Il est possible de fournir un appareil de contrôle qui déclenche une alarme sur secteur en cas dépassement du niveau définit. Il est également possible de coupler un ventilateur à l’alarme.

Voir toutes les FAQs